Actualités

Exposition Le Palais Augmenté

Justine Allame - 21 juin 2021 - 6 min de lecture
Topics

Le 19 et 20 juin a eu lieu au Grand Palais Ephémère de Paris, au pied de la tour Eiffel, l'exposition "Le Palais Augmenté". Une exposition artistique 100% digitale et innovante mais aussi totalement déjantée, excentrique et hors-norme cassant les codes de l'art grâce à l'utilisation de la réalité augmentée.

Durant ces deux jours, six œuvres en réalité augmentée étaient mises à l'honneur dans cet immense espace créé pour remplacer temporairement Le Grand Palais en rénovation jusqu'en 2024 :

  • "Where to go from here" de Manuel Rossner
  • "HanaHana" de Mélodie Mousset
  • "Contre Plongée" de Lauren Moffatt
  • "Des empreintes sur la grève" de Mélanie Courtinat
  • "Japosta" d'artistes de l'école de l'image Les Gobelins
  • "Genius Loci" de Theo Triantafyllidis

Dès notre arrivée dans le Grand Palais Ephémère, le ton est donné à la lecture du message de bienvenue de l'exposition : "L'essentiel est invisible pour les yeux". Cette citation en référence au Petit Prince de Saint-Exupéry nous invite à un moment hors du temps dans un univers artistique virtuel et digital qui a été pensé pour stimuler nos sens et notre imagination.

"Jacosta", Les Gobelins
"Contre Plongée", Lauren Moffatt

Étrange sensation que d'arriver dans un si grand espace totalement vide. En effet, à part quelques gigantesques pancartes disséminées aux quatre coins de la salle, le Grand Palais Ephémère est complètement vide.

Pour accéder aux œuvres, rien de plus simple. Il suffit de télécharger l'application "Le Palais Augmenté", l'ouvrir et pointer l'appareil photo de notre téléphone sur une des pancartes. Comme par magie, l'œuvre apparaît à l'écran pour nous offrir une expérience en réalité augmentée inédite que nous pouvons vivre en nous déplaçant dans la salle.

Nous oscillons, nous auscultons, nous parcourons, nous explorons les œuvres les unes après les autres. Elles nous ouvrent à notre âme d'enfant et nous rendent émerveillés face à tant de surprises.

Nous sommes amusés face à une créature au regard sournois et curieux qui émet des sons en 3D, flotte dans les airs et joue avec le public. Nous sommes surpris face à des mains qui sortent du sol comme "Thriller" de Michael Jackson. Nous sommes fascinés face à "Jacosta" qui nous invite à voyager dans un gigantesque jardin futuriste, diffusant également du son en 3D, où la nature a repris le dessus.

Plus le temps passe, plus nous oublions que nous sommes en train de vivre cette expérience inédite en réalité augmentée au travers de l'écran de notre téléphone. En tout cas, entre curiosité, surprise et immersion, l'exposition amuse autant les plus grands que les plus petits !

"Jacosta", Les Gobelins
"Genius Loci", Theo Triantafyllidis

Nous avons vécu cette exposition, de trop courte durée malheureusement (seulement 2 jours à Paris), comme une invitation à la réflexion sur ce que la réalité augmentée peut/va apporter au secteur de l'art dans les années à venir.

Est-ce que l'art digital va prendre le dessus sur l'art physique ? Quels sont les formats d'exposition qui vont émerger grâce à l'utilisation de la réalité augmentée ?

En tant qu'experts de la réalité augmentée, nous nous sommes aussi bien évidemment demandé comment ces artistes avaient réalisé ces œuvres ?

Si vous souhaitez découvrir l'envers du décor de la création de ces œuvres, voici une vidéo qui présente les deux artistes Constance Valero ( @supbpsance ) et Pierre Moulin ( @molaidcule ), de l'école Les Gobelins, et explique comment ils ont créé "Japosta" ainsi que sa signification.

Pour découvrir les autres artistes exposés, c'est par ici

Et pour plus d'informations sur l'exposition : https://palaisaugmente.fr

Justine Allame
Justine Allame
Marketing Manager
Partager :